pass sanitaire

À compter du 21 juillet, conformément au décret n° 2021-955 du 19 juillet 2021, un pass sanitaire devra être présenté afin d’accéder à l'ensemble de nos sites.

Une tolérance sera appliquée pour les 12-17 ans jusqu'au 30 août. Cette obligation ne s’applique pas aux enfants de moins de 12 ans.

Les visiteurs ayant acheté un billet avant le 21 juillet et qui ne satisfont pas aux obligations sanitaires peuvent demander l'échange ou le remboursement de leur billet.

Pour garantir la sécurité de tous les visiteurs et personnels, le port du masque demeure obligatoire dans les espaces intérieurs et les files d'attente. Il est recommandé dans les espaces de plein air.

Consultez notre page "préparer sa visite" pour plus d'informations.

Back to top
La prairie des cerisiers japonais en avril © MNHN - S. Gerbault

Cerisiers japonais

Au sein de la zone horticole, au nord-est de l’étang, une prairie accueille une collection de cerisiers japonais.

Floraisons

Les cerisiers japonais attirent l'attention en avril par leurs magnifiques floraisons, variant du blanc au rose vif, constituées de grandes fleurs allant de simples à doubles en pompons.

Floraison d'un cerisier japonais, Prunus 'Shirofugen', en avril © MNHN - S. Gerbault
Floraison d'un cerisier japonais, Prunus 'Shirofugen', en avril © MNHN - S. Gerbault

Ces arbres présentent de plus une grande diversité de silhouettes : le port peut être fastigié (Prunus ’Amanogawa’), en boule (Prunus ’Kanzan’), étalé (Prunus ’Shirofugen’) ou pleureur (Prunus ’Kiku-shidare-zakura’). Cette collection de cerisiers offre une deuxième saison d'attrait, en automne, lorsque leurs feuillages aux dentelures variées, caractéristiques des espèces et des variétés, prennent des colorations flamboyantes, dans un camaïeu du jaune au rouge passant par l'orange.

Prisés depuis plus d’un millénaire en Extrême-Orient pour leur floraison, les cerisiers ont été cultivés, sélectionnés et échangés par les hommes, si bien que les délimitations des espèces sauvages d’Asie et leurs aires d’origine ont été brouillées.

Il est aujourd'hui impossible de retracer la généalogie de la plupart des variétés cultivées car elles sont le résultat de siècles d’hybridations successives à partir d’espèces d’Asie de l’Est, la principale étant Prunus serrulata (est de la Chine, Corées, Japon). Cet ensemble homogène de cultivars hybrides qu'on ne peut rattacher à une espèce particulière sont maintenant regroupés sous la dénomination de Prunus Groupe Sato Zakura, inspirée du nom japonais traditionnel des cerisiers à fleurs.

La prairie des cerisiers japonais en avril © MNHN - S. Gerbault
La prairie des cerisiers japonais en octobre © MNHN - S.Gerbault
La prairie des cerisiers japonais en octobre © MNHN - S.Gerbault