Fermeture exceptionnelle

Suite aux dernières annonces du gouvernement, l’Arboretum de Versailles-Chèvreloup reste fermé.

Nous vous communiquerons dès que possible les modalités de réouverture.

Back to top
 Les Clairières des Conifères © MNHN - S. Gerbault

Clairières des Conifères

À la lisière sud-est de l'Arboretum, face au domaine de Trianon, ce secteur de plus de 10 ha présente une collection « systématique » de conifères : cela signifie que les espèces y sont regroupées par affinités botaniques.

On trouve ainsi les pins (plus de 40 espèces), les genévriers (30 espèces et variétés), les sapins (plus de 30 espèces), les conifères à feuillages caducs, comme les mélèzes et cyprès chauves, superbes en automne... et encore bien d'autres raretés.

Les Clairières des Conifères enneigées à l'Arboretum © MNHN
Les Clairières des Conifères enneigées à l'Arboretum © MNHN

Variété des couleurs

Toute l'année, les allées qui serpentent entre les groupes d'arbres donnent à voir la diversité des ports et des couleurs des aiguilles persistantes, déployant un camaïeu de verts, de gris et de bleutés - intérêt renouvelé au printemps, avec les jeunes pousses tendres tranchant par leur couleur vive sur le feuillage plus sombre de l'année précédente, et les jeunes cônes arborant des teintes variées du crème au rose et au violet.

Plantation conservatoire de jeunes Araucarias du Chili, Araucaria araucana, dans les Clairières des Conifères © MNHN - S. Gerbault

Un éventail d'espèces

Les plantations de conifères ont débuté dès les années 1920 dans ce secteur, qui constituait alors l'arboretum de conifères de l'ancien Jardin de Jussieu. On peut ainsi admirer de beaux spécimens en pleine maturité comme un exceptionnel Épicéa commun 'Cranstonii' de 20 m.

Ici, le rapprochement entre espèces apparentées permet aux botanistes d'observer finement leurs différences et aux amateurs de jardins de distinguer celles dont l'aspect et le comportement sont les plus adaptés à leur projet paysager.

Les Clairières des Conifères avec, au centre, l'étroite silhouette d'un Épicéa de Serbie, Picea omorika, et à droite, une variété horticole de l’Épicéa commun, Picea abies 'Cranstonii' © MNHN - S. Gerbault